Collège d'Hypnose de Paris: une Formation Ericksonienne, Médicale, EMDR
Formation Hypnose à Paris
7ème Session: Analyse des pratiques, supervision. Formation en EMDR - IMO, 3 Jours à Paris. Groupe Bordeaux 6ème Session: Formation en EMDR - IMO 5ème Session: Formation Thérapies Brèves Orientées Solution 4ème Session: Formation à l’Hypnose Médicale dans la prise en charge du patient douloureux chronique. Session 2. Formation en Thérapies Brèves Orientées Solution. Groupe Orange. 3ème Session: Formation à l’Hypnose Médicale dans la prise en charge du patient douloureux chronique. Session 1. Formation en Thérapies Brèves Orientées Solution. Groupe Orange 2ème Session: Formation à l’Hypnose Médicale dans la prise en charge du patient douloureux chronique Formation en EMDR - IMO, 3 Jours à Paris. Groupe Orange 1ère Session: Formation à l’Hypnose Médicale dans la prise en charge du patient douloureux chronique Formation EMDR - IMO: Thérapie Intégrative du Psychotraumatisme Supervision de thérapeutes avec Sophie TOURNOUËR Supervision en Hypnose, EMDR - IMO avec Laurent GROSS Master Class exceptionnelle: la provocation bienveillante, avec le Dr Yves DOUTRELUGNE. Formation exceptionnelle Hypnose Profonde et Directivité avec le Dr Dominique MEGGLE EMDR - IMO : Les mouvements oculaires en psychothérapie Supervision de thérapeutes avec le Dr Philippe AÏM MASTER CLASS Pr Antoine BIOY "Développez votre intuition, empathie, et créativité grâce à l’hypnose" - Janvier 2018 à Paris Master Class: Hypnose non-verbale avec le Dr Isabelle BOUILLEVAUX Hypnose : les compétences de base pour la pratique avancée. Conférence de Dan Short à Paris!
Formation au Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris: Formation en Hypnose Médicale et Paramédicale, Hypnothérapie, Hypnose en Douleur Aiguë et Chronique, Formation EMDR, Hypnose Ericksonienne à Paris

Burn-out et doubles liens professionnels.


Pris dans l’étau de fonctions contradictoires ou doubles contraintes, des patients viennent chercher dans la thérapie un moyen d’en finir avec leur souffrance au travail et retrouver un meilleur équilibre.


Burn-out et doubles liens professionnels.
Depuis plusieurs années, la souffrance au travail est l’objet de nombreuses recherches et évaluations par les pouvoirs publics, et est devenue un motif de consultation de plus en plus fréquent. L’expression « burn-out » est couramment utilisée par les patients pour décrire l’origine de leur démarche et leur attente se situe en général principalement sur la résolution des symptômes que ce syndrome génère : épuisement physique, perte d’envie et de motivation, troubles du sommeil, anxiété intense à l’évocation de leur emploi. Axer les premiers temps de la prise en charge sur l’amélioration de l’état du patient est un outil précieux d’alliance thérapeutique, mais n’est généralement pas suffisant pour permettre au patient de retrouver un équilibre professionnel satisfaisant, c’est-à-dire l’autorisant à retrouver de la sérénité dans son emploi. Il est courant qu’une fois ces symptômes améliorés, apparaisse une problématique plus complexe liée au travail, souvent en lien avec un processus qui se rapproche d’une ou plusieurs doubles contraintes présentes dans le quotidien professionnel du patient.

MONSIEUR H., DIRECTEUR D’USINE ET... DÉLÉGUÉ DU PERSONNEL

Quand je rencontre Monsieur H. pour la première fois, il est en arrêt de travail depuis trois mois, prend des antidépresseurs et anxiolytiques. Il dort peu, ne ressent plus de motivation pour ses activités sportives habituelles et ne participe plus à la vie de famille en s’isolant une grande partie de ses journées dans sa chambre. Lors de ce premier rendez-vous, j’observe un homme abattu, replié sur lui-même, aux abois. Il me parle de son travail, de la culpabilité qu’il ressent à « abandonner ses gars » et qu’il n’a jamais été en arrêt de travail de sa vie. Monsieur H., 49 ans, est directeur d’une usine qui fabrique des produits chimiques, il encadre une cinquantaine de salariés depuis deux ans. Il y a gravi tous les échelons depuis plus de vingt ans qu’il y est salarié, d’agent d’entretien à directeur de site. Il en connaît tous les métiers et tous les rouages. Il a été promu à la fonction de directeur sur les recommandations de son prédécesseur, au moment de son départ en retraite, « pour ses qualités humaines », selon ses propos.

L’arrêt de travail de Monsieur H. est consécutif à plusieurs crises d’angoisse, toutes vécues sur son lieu de travail. Son médecin l’a trouvé surmené et en l’entendant prononcer ce terme, Monsieur H. dit s’être effondré. Il ne se sent pas capable de retourner travailler, même si, paradoxalement, il ne dit souhaiter que cela. L’intérêt de ce cas clinique ne réside pas principalement dans la stratégie thérapeutique mise en oeuvre pour l’aider à reconstruire un équilibre professionnel satisfaisant, il se situe dans les doubles contraintes dans lesquelles Monsieur H. se trouvait pris.

Les patients mentionnent rarement spontanément les doubles injonctions auxquelles ils doivent faire face, elles se révèlent au cours des échanges et suscitent l’étonnement quand elles sont mises en lumière, le patient semblant alors réaliser le paradoxe dans lequel il se trouve pris. Il est toujours surprenant de découvrir la capacité d’accommodation dont savent faire preuve certains patients pour concilier (tout au moins essayer), dans leur sphère professionnelle, l’inconciliable : des missions qui s’annulent, des fonctions qui se télescopent, des relations qui se trahissent les unes les autres. De manière générale, afin de les mettre en exergue, une tâche thérapeutique adaptée est de demander au patient de créer un organigramme de son entreprise en y ajoutant les relations qu’il y observe entre l’ensemble des salariés, lui compris : les ententes trop cordiales ou trop tendues (voire violentes) pour être compatibles avec ce qui est attendu dans une entreprise. Le schéma ainsi créé sert de support d’échange lors du rendez- vous suivant.

L’organigramme que présente Monsieur H. est assez courant : des liens de proximité côtoient des tensions et des inimitiés. Il met également en avant que Monsieur H. est logiquement à l’interface de deux sous-systèmes : d’un côté, il régit le fonctionnement de l’usine en tant que directeur ; de l’autre il rend des comptes au comité de direction du groupe auquel cette dernière appartient. Cette double casquette est propre à toute fonction d’encadrant : diriger et rendre des comptes, participer à l’élaboration de la stratégie de la structure et la faire appliquer.

Dans le cas de Monsieur H., c’est une « double-double casquette », car à son statut de dirigeant s’ajoutent les fonctions de délégué du personnel. Il a pour mission de « présenter à l’employeur les réclamations individuelles ou collectives des salariés sur les salaires et sur l’application des dispositions légales, réglementaires, conventionnelles et collectives relatives au droit du travail, à la protection sociale, la santé et la sécurité des salariés ». Elu par ses collègues avant sa nomination de directeur, il assume toujours leur représentation auprès de la direction (!), tout en assurant les prérogatives qui lui incombent du fait de son positionnement hiérarchique (refus de certaines demandes personnelles, mesures disciplinaires, licenciement). Il est de ce fait protecteur des salariés qui lui ont accordé leur con - fiance, et exécuteur de la politique et de la stratégie décidées par les membres du comité de direction du groupe. Il reçoit les demandes des salariés en terme d’augmentation de salaire et d’amélioration de leur quotidien professionnel, tout en étant au fait des choix financiers à moyen et long termes faits par la direction et qui peuvent en être antinomiques……..

Pour lire la suite de l’article et commander la Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°62


JÉRÉMY CUNA

Psychologue et praticien en hypnose. Exerce en cabinet libéral à Avranches (Manche). Conférencier et formateur en hypnose et communication thérapeutique pour l’Institut Emergences. Investigateur sur la recherche « Impact de la formation en hypnose sur la souffrance au travail des soignants » (publication à venir). Superviseur, coach de manager et formateur en entreprise, il coordonne le dispositif départemental de prévention du suicide et de prise en charge psychologique des chefs d’entreprise en difficulté de la Manche (APESA 50) en partenariat avec les Tribunaux de commerce, les CCI et Chambres des métiers du département.

Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°62

Commander la Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°62: août, septembre, octobre 2021


- Edito : Transe relationnelle. Julien Betbèze, rédacteur en chef

- La lévitation : un catalyseur de changement. Daniel Quin. Lâcher prise consiste à sortir de son cadre habituel de références et, par la transe, plonger dans un univers sans savoir où il nous mène. Avec les exemples de Marie, 12 ans, en échec scolaire, Lise, 35 ans, qui souffre de compulsion alimentaire, de Nadine, 22 ans qui veut perdre du poids, d’Anne, 35 ans, qui boit de la bière de façon excessive.

- Conversation de désengagement : le changement par l’aversion. Alain Vallée. Exercices pratiques pour amener au désir de changement. Ce genre de conversation centrée sur la liberté ou la contrainte, les valeurs ou le jugement d’autrui et les sensations corporelles est d’une grande puissance et prend peu de temps. Avec les exemples du tabagisme, de la colère…

- De la métaphore à la chanson de geste. Histoire de réceptivité. Bruno Dubos. Dans le travail métaphorique tout est question de réceptivité. Le thérapeute utilise une métaphore pour « aller vers le sujet », celui-ci va-t-il la « recevoir » ? Avec l’exemple de Sylvie et sa suite traumatique d’un long parcours émaillé d’interventions chirurgicales conséquence d’une erreur médicale.

- Les outils de la thérapie narrative : trouver du sens à l’insensé. Françoise Villermaux. Quoi de plus anxiogène, pour le psychologue ou le pédopsychiatre, qu’un adolescent qui exprime des idées suicidaires ? Illustration avec Célia, 14 ans et Elio, 15 ans.

Dossier : Douleur, douceur

- Edito : Gérard Ostermann

- La peur des soignants face à la mort. Myriam Mercier. Confrontés à la mort de patients dans leur travail, les soignants sont-ils autorisés à laisser parler leurs peurs ? Ou doivent-ils laisser leurs émotions à la maison ?

- Burn-out et doubles liens professionnels. Jérémy Cuna. Les exemples de M. H, directeur et délégué du personnel et de M. L, directeur adjoint et mari d’une salariée.

- Les gestes autocentrés : phénomène non conscient de ré-association. Corinne Paillette. Croiser les mains et mouliner des pouces, pianoter avec ses doigts sur ses cuisses, se gratter la tête… autant de petits gestes à observer chez les patients.

Dossier : Thérapie familiale

- Edito : Julien Betbèze. Mony Elkaïm : un thérapeute familial hors du commun

- Résonance et hypnose. En hommage à Mony Elkaïm et François Roustang. Sylvie Le Pelletier Beaufond. En vignette clinique, Mme C, 40 ans, en dépression depuis des années.

- Affronter l’ado tout-puissant : TOS (Thérapies Orientées Solution) et approches stratégiques. L’incroyable prise de pouvoir d’un adolescent de 15 ans sur sa famille. Sophie Tournouër

- Thérapie familiale et hypnose. Dimitri Tessier. Rétablir les liens entre les personnes dans des contextes de blocages relationnels. Les exemples de la famille L, une femme élève seules ses enfants, et du couple C en désaccord sur l’éducation de leur fille.


Rubriques

- Quiproquo. Stéfano Colombo. « Famille ». Dessin de Mohand Chérif Si Ahmed alias Muhuc

- Les champs du possible. Adrian Chaboche. Heureusement le temps passé passe par le présent.

- Culture monde. Sylvie Le Pelletier Beaufond. Les forces de l’invisible. Thérapies au Bénin.

- Les Grands entretiens. Gérard Fitoussi. Jacques-Antoine Malarewicz

- Livres en bouche: Julien Betbèze, Sophie Cohen.

Rédigé le Samedi 9 Octobre 2021 à 23:49 | Lu 179 fois modifié le Dimanche 10 Octobre 2021

Laurent Gross
Dirige le Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris. Il est kinésithérapeute,... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
Twitter



Tel: 09 51 00 86 48





Les blogs
par Laurence ADJADJ

Formation EMDR - IMO, Hypnothérapie à Marseille. 8 jours

Formation en Hypnose et Mouvements Oculaires de type EMDR-IMO pour les praticiens professionnels de...

par Laurence ADJADJ

Formation EMDR - IMO à Marseille. 3 Jours

Prise en charge intégrative du Psychotraumatisme. 3 jours Formation en Hypnose et Mouvements...

par Laurence ADJADJ

Formation en Hypnose Thérapeutique et Médicale à Marseille. Session 3 de 1ère Année

Programme de la Session 3 de la formation en hypnose ericksonienne à Marseille : 3 Jours - Les...

par Laurence ADJADJ

Formation en Hypnose Thérapeutique et Médicale à Marseille. Session 2 de 1ère Année

Programme de la Session 2 de la formation en hypnose thérapeutique : Objectifs pédagogiques de...

par Laurence ADJADJ

Formation en Hypnose Thérapeutique et Médicale à Marseille. Session 1 de 1ère Année

Programme de la Session 1 : Module 1 : les fondamentaux de l’hypnose Durée : 3 jours Objectifs...

par Joëlle Couvreur

Hypnose et sevrage tabagique

Comment l’hypnose permet de se libérer du tabac   L'hypnose est reconnue comme l'un des...

par Joëlle Couvreur

Hypnose et Burn out

Le Burn out ou le syndrome d'épuisement professionnel Comment l’hypnose permet de sortir du burn...


Le CHTIP devient membre de la Confédération Francophone d'Hypnose et Thérapies Brèves

En ce jour de Janvier 2019, le Collège d'Hypnose et Thérapies Intégratives de Paris rejoint la CFHTB Confédération Francophone d'Hypnose et Thérapies Brèves.

La CFHTB regroupe des Instituts Milton Erickson et des associations de praticiens travaillant dans le champ de l’hypnose et des psychothérapies brèves.
Elle représente environ 3000 professionnels de France, Belgique, Suisse et Québec.



Comment reconnaître une "bonne" formation à l'hypnose ?

L'hypnose, en tant que technique de soins, est de plus en plus reconnue, de nombreuses publications scientifiques lui sont consacrées et ont montré l'efficacité de cette technique, les neurosciences donnent une assise encore plus scientifique à l'hypnose en montrant qu'il se "passe quelque chose" d'identifiable au niveau cérébral pendant l'hypnose, l'académie de médecine reconnaît dans un rapport récent qu'il s'agit d'une thérapie qui a montré son efficacité dans les soins douloureux ou dans des troubles psychiques tels le psychotraumatisme, et le dernier rapport de l’INSERM fait le tour d’un grand nombre de publications qui attestent de son intérêt en situations de soins...


Formation réservée exclusivement aux professionnels de santé

Médecins,
Dentistes,
Sages-Femmes,
Infirmièr(e)s,
Kinésithérapeutes,
Ostéopathes,
Orthophonistes,
Psychologues,
Psychothérapeutes,
Ergothérapeutes,
Psychomotricien(ne)s
Assistantes Dentaires

Tous les professionnels de santé, pour une formation en hypnose médicale et paramédicale.