Collège d'Hypnose de Paris: une Formation Ericksonienne
Formation Hypnose à Paris

Formation au Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris: Thérapies Brèves, EMDR-IMO, Hypnose Ericksonienne

Hypnoscope Novembre 2016 - Actualités Thérapeutiques



François Roustang: In Memoriam. Par Dr Marc Galy, médecin anesthésiste, Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph

Hypnoscope Novembre 2016 - Actualités Thérapeutiques
Tous ceux d’entre nous qui pratiquent ou s’intéressent aux moyens d’entrer en hypnose ou au phénomène hypnotique connaissent François Roustang. Il vient de nous quitter le 23 Novembre 2016.

Il a crée il y a plus de 15 ans avec Jean Marc Benhaiem le premier Diplôme Universitaire d’enseignement au sein du département d’anesthésie de la Pitié. Cet enseignement multidisciplinaire a formé des centaines de praticiens : des anesthésistes, des généralistes, des psychiatres, des sages-femmes , des psychologues et d’autres spécialités. La présence de François Roustang au sein de cet enseignement est centrale. En effet il a apporté une vision nouvelle et originale dans l’approche et la compréhension du « phénomène hypnotique » en analysant tout le long de ses écrits, les moyens d’entrer en hypnose mais surtout la position du praticien et la nature de la transe qu’il nomme « perceptude ».

Sa pratique antérieure de la psychanalyse et son immense savoir lui à permis cette analyse pertinente et novatrice. Dans ses nombreux livres et articles, on retrouve cette expérience qui s’appuie aussi sur ses connaissances. La réflexion qu’il mène sur la position du praticien et sur son indispensable présence interroge chacun de nous dans notre quotidien. Tous ceux qui l’ont rencontré, ont remarqué cette écoute, cette observation et cette attention très particulière. Cette posture indispensable dans la présence est probablement l’un des éléments majeurs qui autorise le patient à vivre son expérience hypnotique. Si la nature de la transe reste néanmoins étrange, François Roustang nous a permis quand même de l’éclairer quelque peu. Cette « perceptude », qu’il rattache à une perception généralisée est la source du mouvement et du changement dans l’espace hypnotique. Cette perception généralisée dans laquelle il n’y a plus à réfléchir, à penser et dans laquelle le patient retrouve un mouvement, une danse, sans appui est l’une des réflexions que François Roustang nous invite à partager tout le long de ses textes et des documents vidéos.

Pour nous anesthésistes sa pratique est quelque peu déstabilisante. Néanmoins elle est pour moi la source de toute ma pratique. Elle recentre la relation patient-praticien au sein d’une « correspondance ». Elle attire mon attention sur deux notions : la présence et la rencontre. Il n’y a pas d’outils hypnotiques sans présence du praticien dans la rencontre. C’est cette présence qui autorise le patient à s’absenter et donc à changer ses perceptions ordinaires. Comme souligne Francois Roustang c’est le « premier temps de l’hypnose ». Néanmoins ce premier temps est indispensable dans notre prise en charge de la douleur aigue, de l’inconfort chirurgical et du stress environnemental.

Il m’a appris aussi à « ne rien faire ». Paradoxe pour une spécialité où il faut faire. Cette attitude renforce ma présence. Elle autorise comme le souligne son ami Gaston Brosseau le retour au point « zéro » et l’ouverture ou la réinitialisation des cinq sens. Cette posture nous permet d’être « là » dans la présence thérapeutique et non dans un exercice de simple communication. Elle nous ouvre à l’expérience hypnotique, et probablement à l’expérience du silence. Le silence : trop souvent oublié dans la relation hypnotique. François Roustang le replace comme élément central de la perception du corps. C’est dans le silence que l’on abandonne les perceptions ordinaires, c’est là que s’ouvre probablement l’espace de « perceptude » dans lequel il n’y a plus d’appui, il n’y a plus de réflexion et que notre rapport à l’extérieur change. La pensée de François Roustang est rentrée dans les blocs opératoires !!!!!

Hypnoscope Novembre 2016 - Actualités Thérapeutiques
Nous avons reçu François Roustang et le Dr Jean-Marc Benhaiem deux fois au sein du Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph pour une table ronde « autour de l’hypnose ». Nos échanges furent riches. Il a su nous éclairer dans notre approche médico chirurgicale. Il a su nous encourager dans nos premiers pas des 2009 dans la prise en charge des patients au bloc opératoire et en particulier dans la chirurgie dite lourde que représente celle de la carotide par exemple. Sa curiosité était immense jusqu’à la fin de sa vie. J’ai eu la change de le rencontrer et d’échanger avec lui sur plusieurs thèmes : la présence du praticien, le rapport entre cette présence et l’absence hypnotique, l’apport de la méditation et du silence dans la relation hypnotique…; à chaque fois il m’éclairait, sans complaisance mais toujours avec justesse et bienveillance. C’était la même chose quand je lui soumettais un texte. Sans cesse il me disait : « Raconte ton expérience » « parle pour les habitants de la campagne et pour les paysans que tu connais ».

Nous n’entendrons plus François Roustang en direct. Il va nous manquer. Néanmoins il reste : Il suffit d’un geste, la fin de la plainte, savoir attendre et tant d’autres choses. Lire, relire François Roustang et comme nous le disons souvent : IL Y A TOUT.

Chauny : l’hypnose médicale, « bouée de sauvetage » des patients - L'Aisne Nouvelle

Modifier la perception des événements pour les rendre plus acceptables. C’est l’objectif de l’hypnose médicale, utilisée à l’hôpital.

À chaque fois, la scène est sensiblement la même. Sur la table d’opération, le patient, conscient, reste calme, presque imperturbable. Pourtant, l’intervention est tout sauf agréable. Le chirurgien est en train de l’opérer d’une cataracte. La douleur est là, mais supportable. Une voix résonne dans le bloc. C’est celle de Marie-Line Cochet, infirmière anesthésiste, formée à l’hypnose médicale et clinique. D’un ton doux et monotone, elle le rassure : « Je fais souvent appel aux souvenirs. Je l’emmène vers quelque chose qui l’apaise, un endroit confortable par exemple ».
Placée à hauteur d’homme, la main posée sur la sienne, la soignante s’introduit dans la conscience de son patient. Une méthode thérapeutique qui permet d’atténuer la douleur, si ce n’est de l’effacer presque intégralement. « Il y a différents degrés d’hypnose, en fonction de la réceptivité du patient. Ça peut être superficiel, comme profond. En fonction, le ressenti de la douleur ne sera pas le même », ajoute-t-elle.

Un complément thérapeutique

L’hypnose reste un complément de soins, et ne peut supplanter l’anesthésie. « C’est un accompagnement. Une méthode naturelle qui réduit l’absorption de médicaments. Mais il y a toujours une prise de drogues, même légère. » Et la pratique semble séduire de plus en plus. «L’hypnose est très utile chez les personnes âgées par exemple, car elles présentent des risques à l’anesthésie et ont souvent d’autres pathologies. Il faut donc éviter l’absorption médicamenteuse », explique Marie-Line Cochet.

L’hypnose est proposée avant l’intervention ou sur demande du patient. Depuis septembre, une dizaine d’entre eux ont laissé leur conscience entre les mains de Marie-Line Cochet. Une alternative « tout bénef » : « C’est mieux pour le malade car il y a moins de médicaments, mais aussi pour l’équipe de soignants qui travaille sur des patients moins agités et dans un environnement plus serein. »


Rédigé le Mardi 29 Novembre 2016 à 11:06 | Lu 347 fois modifié le Mardi 29 Novembre 2016

Laurent Gross
Dirige le Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris. Il est kinésithérapeute,... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
Twitter



Tel: 09 51 00 86 48




Charte Ethique du CHTIP

Charte Ethique du CHTIP
Le CHTIP se propose de donner une formation qualifiante à la pratique thérapeutique de l’hypnose et des psychothérapies brèves qui s’en inspirent.
En raison des dangers que feraient peser sur le crédit scientifique de l’hypnose et des professionnels de santé qui l’utilisent un mauvais usage de cette formation, il est demandé aux membres de la CFHTB de souscrire au code éthique de la Confédération Francophone d’Hypnose et de Thérapies Brèves et à charge pour eux de communiquer celle-ci à leurs stagiaires. L’intérêt et le bienêtre du patient constituent l’unique objectif.


Comment reconnaître une "bonne" formation à l'hypnose ?

Comment reconnaître une
L'hypnose est une technique de soins de plus en plus reconnue, de nombreuses publications lui sont consacrées et ont montré l'efficacité de cette technique, les neurosciences donnent une assise encore plus scientifique à l'hypnose en montrant qu'il se "passe quelque chose" d'identifiable au niveau cérébral pendant l'hypnose, l'Académie Nationale de Médecine reconnaît dans un rapport récent qu'il s'agit d'une thérapie qui a montré son efficacité dans les soins douloureux ou dans des troubles psychiques tels le psychotraumatisme...


Formation réservée exclusivement aux professionnels de santé

Formation réservée exclusivement aux professionnels de santé
Médecins,
Dentistes,
Sages-Femmes,
Infirmièr(e)s,
Kinésithérapeutes,
Ostéopathes,
Orthophonistes,
Psychologues,
Psychothérapeutes,

Tous les professionnels de santé.



Les blogs
par Joëlle Couvreur

Hypnose et sevrage tabagique

Comment l’hypnose permet de se libérer du tabac   L'hypnose est reconnue comme l'un des...

par Joëlle Couvreur

Hypnose et Burn out

Le Burn out ou le syndrome d'épuisement professionnel Comment l’hypnose permet de sortir du burn...

par Karima Rivera

Intégration des mouvements oculaires en hypnose et thérapies brèves

Karima Rivera nous parle de sa pratique des mouvements oculaires et des thérapies brèves. Laurent...

par Marie-Noelle Leblanc

Hypnose, Thérapies brèves et mouvements oculaires : Marie-Noëlle Leblanc, Psychologue clinicienne

Marie-Noëlle Leblanc est Psychologue clinicienne formée en hypnose ericksonienne au Collège...

par Marie-Noelle Leblanc

Maux....Passants...

Ecrit par Marie-Noëlle Leblanc, Psychologue clinicienne, hypnothérapeute et praticienne en...

par Florent Hamon

Hypnose et douleur : Florent Hamon, infirmier et praticien en hypnose médicale à Paris.

Florent Hamon explique sa pratique de l'hypnose au service des grands brûlés où il exercice en tant...





Accès privé réservé aux membres du CHTIP

Chers amis, cet espace vous est réservé.

En vous connectant avec vos Login et mot de passe, vous pouvez accéder au forum de discussion, à la galerie photos, aux téléchargements et aux petites annonces.

Lire la suite