Collège d'Hypnose de Paris: une Formation Ericksonienne
Formation Hypnose à Paris
Formation au Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris: Thérapies Brèves, EMDR-IMO, Hypnose Ericksonienne

Hypnoscope Janvier 2016 - Actualités Therapeutiques


Comme chaque mois, retrouvez l'actualité des formations et des activités des hypnothérapeutes à travers les médias


La récupération du patient est plus rapide - Le Telegramme

Éric Millet, médecin anesthésiste au centre hospitalier du Scorff, pratique l'hypnose sur certains patients. « Un moyen parmi d'autres pour l'anesthésiste », affirme-t-il.  
Les effets de l'hypnose au bloc opératoire ont-ils convaincu les praticiens ? 
Éric Millet : L'académie de médecine a validé les interventions sous hypnose depuis plus de trois ans. Cette reconnaissance scientifique rassure les professionnels et les patients. Et les hôpitaux s'ouvrent de plus en plus à cette technique. C'est un outil parmi d'autres pour l'anesthésiste.

Quels moyens utilisez-vous pour plonger les patients dans un état second ? 
Nous ne sommes pas des magiciens ! C'est un moyen plus qu'un résultat. La transe hypnotique est un phénomène normal, on ne plonge pas la personne dans le sommeil. Nous l'avons tous déjà vécu, par exemple au volant d'une voiture lors d'un long trajet, nous conduisons de façon automatique alors que l'esprit est ailleurs. Il s'agit d'une hyperactivité du cerveau, déconnecté de la réalité ; c'est une dissociation de l'esprit et du corps. On va chercher dans l'inconscient du patient des capacités cachées, voire insoupçonnées. Mais le degré d'abstraction est différent en fonction de la douleur.

Quel est l'intérêt de ce type d'intervention ? 
On utilise moins, voire aucun produit d'anesthésie. La récupération est plus rapide, le retour à la maison aussi. Le patient n'est pas passif, il est plus motivé. En anesthésie, le patient se réveille comme il s'est endormi, stressé ou apaisé. Cela participe à une meilleure convalescence et à une moindre consommation de médicaments pour soulager la douleur. Cette écoute relève tout simplement d'une meilleure prise en charge globale du patient. Et d'un point de vue économique, cela réduit la durée d'hospitalisation.

Faut-il vaincre des réticences ? 
Bien sûr. Il faut être volontaire pour une anesthésie sous hypnose. Les craintes sont souvent les mêmes : la peur de sortir de la transe et de ressentir la douleur.

Cette technique est-elle souvent utilisée ? 
Nous la proposons pour des interventions de courte durée, inférieure à 30 minutes, et d'intensité douloureuse moyenne. La majorité des interventions sont réalisées en gynécologie, notamment pour les ponctions d'ovocytes. Les ORL s'y intéressent peu à peu. Et l'hypnose pourrait aussi se développer pour les fibroscopies et les coloscopies.   


 

Hypnose et gestion de la douleur. Actes du 7e Congrès de l'Association Européene des Praticiens d'Hypnose

Cet ouvrage présente les applications de l'hypnose dans la prise en charge des personnes souffrant de : dysménorrhée fonctionnelle, syndrome de l'intestin irritable, migraine, algoneurodystrophie, fibromyalgie, douleur fantôme et autres douleurs sans cause apparente. L'accompagnement de la femme enceinte et l'accouchement sans douleur par des techniques hypnotiques sont également traités dans ce livre.


 

Hypnose médicale : un remède à la douleur. France3 Picardie

Attention à la confusion: il existe l’hypnose de spectacle et l'hypnose médicale. De plus en plus de médecins généralistes se forment à cette discipline lorsqu'ils se rendent compte pour certains patients des limites des traitements dits classiques...

Stress, tabac, migraines : certains maux ne trouvent pas de solutions médicales habituelles. Il y a une "nouvelle" technique qui rencontre toutefois un certain succès : l'hypnothérapie ou donner à l'imagination la capacité de changer un comportement. L'hypnothérapeute utilise des métaphores afin que l'inconscient choisisse lui même la réponse à son mal.  


 

Attentats : l'EMDR, une psychothérapie efficace, contre le stress post-traumatique. MyTf1.fr

Cette semaine, le docteur Brigitte Milhau reçoit, le président de l'association EMDR France, le docteur Martin Teboul. Cette psychothérapie, assez mal connue en France mais pourtant reconnue aux États-Unis et par les hautes autorités de santé, consiste à désensibiliser, par des mouvements oculaires,le cerveau d'un patient qui a vécu un traumatisme. Il arrivera ensuite à revivre l'événement de façon neutre. Les explications.


 


Chirurgie du cerveau : des Français se font opérer sous hypnose - Pourquoidocteur.fr

Opérer un patient éveillé, c'est possible. Dans certains cas de cancer du cerveau, cette technique est même efficace contre la douleur.

Certaines chirurgies du cerveau pourraient être réalisées sur des personnes éveillées. En effet, l’hypno-sédation remplace avec succès l’anesthésie dans le traitement du gliome – une forme de cancer cérébral. L’approche s’accompagne de peu d’effets secondaires selon une étude française parue dans Neurosurgery.  
Les travaux ont été menés au service de neurochirurgie du CHU Bretonneau de Tours (Indre-et-Loire), sous la houlette du Dr Ilyess Zemmoura. Son équipe a proposé à 37 personnes atteintes de gliome de subir l’opération sous hypnose au lieu de l’anesthésie traditionnelle. La technique habituelle consiste à endormir le patient le temps de réaliser l’incision et de retirer la partie osseuse. Il est ensuite éveillé, afin de cartographier les aires du cerveau liées au langage et la motricité. Grâce à la coopération du malade, le chirurgien peut retirer la tumeur sans endommager les zones clé. Une fois cette étape réalisée, une seconde anesthésie est réalisée.  

Une hypnose sur mesure
Cette approche est relativement sûre. Mais elle pose problème chez des personnes atteintes de gliome de haut grade, soulignent les auteurs. Une solution alternative est donc nécessaire. Afin de préparer les volontaires, un premier rendez-vous a été organisé en amont de l’intervention. L’anesthésiste y a mené une courte séance d’hypnose, dans laquelle il a appris à chaque participant comment créer un « abri » imaginaire dans lequel il peut se sentir en sécurité.
Dans la salle d’opération, l’hypno-sédation s’est divisée en plusieurs étapes. A mesure que la chirurgie progressait, la transe hypnotique s’est approfondie et l’imagerie s’est adaptée aux types de douleurs. L’expérience n’a pas fonctionné pour 6 patients, une anesthésie standard a alors été mise en place. Deux patients ont finalement renoncé à l’hypnose. Chez les autres, l’étude démontre que la technique est fiable et aisément reproductible.

Peu de douleurs
Le taux de réussite dépend de la motivation des volontaires, mais l’hypno-sédation a permis de réduire de manière significative l’impact des événements indésirables liés à la chirurgie. Plus la transe était approfondie, plus la douleur reculait, notent les auteurs. Ainsi, dans les questionnaires post-opératoires, les bruits et les vibrations étaient décrits comme les éléments les plus gênants de l’intervention. Les phases qui ont le plus incommodé les patients étaient la trépanation et l’instant où le chirurgie retire le volet osseux. En revanche, l'approche n'apporte pas de bénéfice supplémentaire sur le plan du stress.

Cette première expérience est encourageante, mais elle ne permet pas de démontrer la supériorité de l’hypnose par rapport à l’anesthésie traditionnelle. Recourir à cette approche doit donc être le fruit d’une réflexion approfondie, explique le Dr Ilyess Zemmoura. « Cela demande un investissement intense et un long apprentissage de la part de toute l’équipe, y compris du patient », explique-t-il.  


 

Rédigé le Jeudi 14 Janvier 2016 à 00:11 | Lu 594 fois modifié le Jeudi 14 Janvier 2016

Laurent Gross
Dirige le Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris. Il est kinésithérapeute,... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
Twitter



Tel: 09 51 00 86 48




Charte Ethique du CHTIP

Charte Ethique du CHTIP
Le CHTIP se propose de donner une formation qualifiante à la pratique thérapeutique de l’hypnose et des psychothérapies brèves qui s’en inspirent.
En raison des dangers que feraient peser sur le crédit scientifique de l’hypnose et des professionnels de santé qui l’utilisent un mauvais usage de cette formation, il est demandé aux membres de la CFHTB de souscrire au code éthique de la Confédération Francophone d’Hypnose et de Thérapies Brèves et à charge pour eux de communiquer celle-ci à leurs stagiaires. L’intérêt et le bienêtre du patient constituent l’unique objectif.


Comment reconnaître une "bonne" formation à l'hypnose ?

Comment reconnaître une
L'hypnose est une technique de soins de plus en plus reconnue, de nombreuses publications lui sont consacrées et ont montré l'efficacité de cette technique, les neurosciences donnent une assise encore plus scientifique à l'hypnose en montrant qu'il se "passe quelque chose" d'identifiable au niveau cérébral pendant l'hypnose, l'Académie Nationale de Médecine reconnaît dans un rapport récent qu'il s'agit d'une thérapie qui a montré son efficacité dans les soins douloureux ou dans des troubles psychiques tels le psychotraumatisme...


Formation réservée exclusivement aux professionnels de santé

Formation réservée exclusivement aux professionnels de santé
Médecins,
Dentistes,
Sages-Femmes,
Infirmièr(e)s,
Kinésithérapeutes,
Ostéopathes,
Orthophonistes,
Psychologues,
Psychothérapeutes,

Tous les professionnels de santé.



Les blogs
par Joëlle Couvreur

Hypnose et sevrage tabagique

Comment l’hypnose permet de se libérer du tabac   L'hypnose est reconnue comme l'un des...

par Joëlle Couvreur

Hypnose et Burn out

Le Burn out ou le syndrome d'épuisement professionnel Comment l’hypnose permet de sortir du burn...

par Karima Rivera

Intégration des mouvements oculaires en hypnose et thérapies brèves

Karima Rivera nous parle de sa pratique des mouvements oculaires et des thérapies brèves. Laurent...

par Marie-Noelle Leblanc

Hypnose, Thérapies brèves et mouvements oculaires : Marie-Noëlle Leblanc, Psychologue clinicienne

Marie-Noëlle Leblanc est Psychologue clinicienne formée en hypnose ericksonienne au Collège...

par Marie-Noelle Leblanc

Maux....Passants...

Ecrit par Marie-Noëlle Leblanc, Psychologue clinicienne, hypnothérapeute et praticienne en...

par Florent Hamon

Hypnose et douleur : Florent Hamon, infirmier et praticien en hypnose médicale à Paris.

Florent Hamon explique sa pratique de l'hypnose au service des grands brûlés où il exercice en tant...





Accès privé réservé aux membres du CHTIP

Chers amis, cet espace vous est réservé.

En vous connectant avec vos Login et mot de passe, vous pouvez accéder au forum de discussion, à la galerie photos, aux téléchargements et aux petites annonces.

Lire la suite