Collège d'Hypnose de Paris: une Formation Ericksonienne
Formation Hypnose à Paris

Formation au Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris: Thérapies Brèves, EMDR-IMO, Hypnose Ericksonienne

Congrès Hypnose & Douleur, ouverture par le Dr Claude Virot et le Pr Guiseppe De Benedittis



De l’art de prévenir à l’art de guérir, par le Dr Claude Virot, psychiatre, directeur d’Emergences

Avec plaisir, bien entendu, nous avons pu assister à la Séance Plénière du Dr Claude Virot.

« J’exercerai mon Art dans l’innocence et la pureté », disait Hippocrate. C’est pourtant aussi Hippocrate qui est considéré comme le fondateur de la médecine rationnelle.

Dans ce débat universel entre art médical et science médicale, l’hypnose apparaît comme une discipline frontière dont le principe fondamental est d’utiliser la transe. « Trans » signifie passage, zone intermédiaire où les dimensions ne s’excluent plus mais se combinent, se complètent. Au-delà de cette première réflexion sur l’art de soigner, explorons aussi ces deux dimensions de la médecine : prévenir et guérir.

Comment, si l’hypnose trouve toute sa valeur dans la dimension préventive de la douleur, montre-t-elle aussi toute sa valeur dans la dimension curative, lorsque la douleur est déjà là ?

Chaque acte hypnotique a-t-il une double dimension préventive et curative ? Y a-t-il des modalités spécifiques de l’anticipation et d’autres spécifiques de la réparation ? Pourrons-nous conclure que, par sa capacité à relier le passé au futur, le corps à l’esprit, l’individu au groupe, la science à l’art, le protocole à la créativité, l’hypnose joue encore et toujours son rôle de passerelle par laquelle les dimensions fondamentales de l’Humain communiquent ?

En seconde séance plénière: Le défi de la douleur : le cerveau en état hypnotique peut-il contrôler la douleur ? Pr De Benedittis Guiseppe, Professeur de neurochirurgie et directeur du centre de la douleur à l’université de Milan (Italie)

De plus en plus nombreux sont les témoignages de l’efficacité potentielle de l’hypnose dans la modulation de la sensation douloureuse, qu’il s’agisse de douleur aiguë ou chronique. Dans le cas de la douleur aiguë, l’analgésie hypnotique est spécifique, positivement corrélée à la réaction du patient et non aux mécanismes opioïdes endogènes.
Les mécanismes neuraux qui sous-tendent les états hypnotiques et les réactions aux suggestions hypnotiques demeurent largement inconnus.
Toutefois, des découvertes récentes ont permis de lever quelque peu le voile sur le mystère du soulagement de la douleur par l’hypnose.

Il est probable que les suggestions analgésiques hypnotiques permettent de moduler la douleur à des niveaux et régions divers à l’intérieur du système nerveux périphérique et central. Au niveau périphérique, l’hypnose peut moduler les afférences nociceptives en régulant la stimulation des fibres A-delta et C et en réduisant la stimulation sympathique. Au niveau céphalorachidien, il a été prouvé que l’analgésie sensorielle durant l’hypnose est directement liée à une réduction du réflexe nociceptif en flexion (RIII), un réflexe spinal polysynaptique.

Au niveau supraspinal, l’imagerie cérébrale et les études électrophysiologiques ont démontré que les suggestions hypnotiques analgésiques peuvent modifier les dimensions sensorielles comme affectives de la perception de la douleur (l’affectif subissant une modification plus importante que le sensoriel), confirmant en cela, tout au moins partiellement, la théorie de néo-dissociation de Hilgard et Hilgard (1994). En outre, les sujets hautement hypnotisables possèdent une capacité de filtrage de l’attention supérieure à celle des sujets faiblement hypnotisables.

Cette flexibilité cognitive supérieure leur permet de mieux se concentrer et de mieux détourner l’attention des stimuli nociceptifs et également des stimuli non pertinents de leur environnement. Ces processus cognitifs de contrôle sont associés à un « système attentionnel de supervision » qui implique le cortex limbique frontal avancé.

Ces systèmes de contrôle multiples et hiérarchisés de la douleur mis en oeuvre durant la suggestion hypnotique analgésique nous fournissent une nouvelle explication de la base neurobiologique de l’analgésie hypnotique, qui s’est avérée une méthode fiable, validée et sûre d’intervention dans le contrôle de la douleur, aiguë comme chronique.

Par ailleurs, les paradigmes de recherche récents ont conforté le rôle de l’hypnose comme moyen de sondage efficace des mécanismes cérébraux et, partant, comme moyen d’investigation de l’hypnose elle-même. Il semble donc que nous soyons à l’aube d’une véritable révolution copernicienne dans ce domaine.

Rédigé le Lundi 5 Mai 2014 à 00:36 | Lu 753 fois modifié le Lundi 5 Mai 2014

Laurent Gross
Dirige le Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris. Il est kinésithérapeute,... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
Twitter



Tel: 09 51 00 86 48




Charte Ethique du CHTIP

Charte Ethique du CHTIP
Le CHTIP se propose de donner une formation qualifiante à la pratique thérapeutique de l’hypnose et des psychothérapies brèves qui s’en inspirent.
En raison des dangers que feraient peser sur le crédit scientifique de l’hypnose et des professionnels de santé qui l’utilisent un mauvais usage de cette formation, il est demandé aux membres de la CFHTB de souscrire au code éthique de la Confédération Francophone d’Hypnose et de Thérapies Brèves et à charge pour eux de communiquer celle-ci à leurs stagiaires. L’intérêt et le bienêtre du patient constituent l’unique objectif.


Comment reconnaître une "bonne" formation à l'hypnose ?

Comment reconnaître une
L'hypnose est une technique de soins de plus en plus reconnue, de nombreuses publications lui sont consacrées et ont montré l'efficacité de cette technique, les neurosciences donnent une assise encore plus scientifique à l'hypnose en montrant qu'il se "passe quelque chose" d'identifiable au niveau cérébral pendant l'hypnose, l'Académie Nationale de Médecine reconnaît dans un rapport récent qu'il s'agit d'une thérapie qui a montré son efficacité dans les soins douloureux ou dans des troubles psychiques tels le psychotraumatisme...


Formation réservée exclusivement aux professionnels de santé

Formation réservée exclusivement aux professionnels de santé
Médecins,
Dentistes,
Sages-Femmes,
Infirmièr(e)s,
Kinésithérapeutes,
Ostéopathes,
Orthophonistes,
Psychologues,
Psychothérapeutes,

Tous les professionnels de santé.



Les blogs
par Joëlle Couvreur

Hypnose et sevrage tabagique

Comment l’hypnose permet de se libérer du tabac   L'hypnose est reconnue comme l'un des...

par Joëlle Couvreur

Hypnose et Burn out

Le Burn out ou le syndrome d'épuisement professionnel Comment l’hypnose permet de sortir du burn...

par Karima Rivera

Intégration des mouvements oculaires en hypnose et thérapies brèves

Karima Rivera nous parle de sa pratique des mouvements oculaires et des thérapies brèves. Laurent...

par Marie-Noelle Leblanc

Hypnose, Thérapies brèves et mouvements oculaires : Marie-Noëlle Leblanc, Psychologue clinicienne

Marie-Noëlle Leblanc est Psychologue clinicienne formée en hypnose ericksonienne au Collège...

par Marie-Noelle Leblanc

Maux....Passants...

Ecrit par Marie-Noëlle Leblanc, Psychologue clinicienne, hypnothérapeute et praticienne en...

par Florent Hamon

Hypnose et douleur : Florent Hamon, infirmier et praticien en hypnose médicale à Paris.

Florent Hamon explique sa pratique de l'hypnose au service des grands brûlés où il exercice en tant...





Accès privé réservé aux membres du CHTIP

Chers amis, cet espace vous est réservé.

En vous connectant avec vos Login et mot de passe, vous pouvez accéder au forum de discussion, à la galerie photos, aux téléchargements et aux petites annonces.

Lire la suite